News; New Balance M 774 BL3 Classics Chaussures Homme Bleu Blanc Noir

Published: mardi 16 septembre 2014


New Balance M 774 BL3 Classics Chaussures Homme Bleu Blanc NoirMaroussia Rebecq Quatre petites boules roses dodues engoncées dans une boîte minuscule. Deux microcouilles, couronnées d minisexe suintant le sucre dans la poussière : zizis de Jésus en pâte d que je vendais dans ma boutique de Noël expérimentale, Vanessa 2000, à Bordeaux l dernier. Tous les objets avaient été fabriqués par les étudiants des beauxarts. Il y avait aussi un pochoir à tag, un paillasson death metal et une chaise pour adolescente anorexique. On pouvait s asseoir, mais que sur la raie des fesses. Dans l bricàbrac de son salon, Maroussia Rebecq reçoit au son d drôle de compil d remixant des musiques de jeux électroniques 80 Un miroir Samantha Fox prend la poussière dans un coin. Le copain dort, les colocs bossent et Maroussia fait des pâtes, s d au réglisse. fais aussi des photos érotiques, mais on m piqué mon minibook. Du coup, elle en sort deux autres, pêlemêle synthétique de quelques années d artistique survolté. On y croise des portraits de copines, des images ratées d passées ( suis nulle en photo quelques dessins et un bout de flyer délibérément déchiré, sur lequel une sirène invite à ce qu l sous un slogan très Ab Fab : cocaïne mon slogan, c outrance sociale et popularité. C mon copain qui l trouvé. Gouaille et désinvolture pop. Chevelure taillée en biseau, jean élimé et chaussures sexy : à 25 ans, Maroussia arbore le look des branchés de sa décennie, enfant du même imaginaire rétro que le styliste Jeremy Scott. C pourtant sous une coupe hirsute à la Joey Ramone qu s ces joursci sur un mur du Centre national de la photographie, qui accueille l du solide postdiplôme de l des beauxarts de Nantes. Bouche ouverte et poings tendus, elle y brandit une pancarte vorace sur fond de skyline newyorkais : me more. Des sacs en plastique regorgeant de courses jonchent le sol, en écho consumériste à une phrase inscrite au mur : vie est une pute. Constat punkoïde écrit en grosses lettres enfantines et conclu d petit c bien dessiné, comme dans un carnet de petite fille. une installation prolétaire. A la regarder papillonner dans son bustier turquoise et vert, énumérer une incroyable liste de projets, dont la promotion d copain musicien dans les bars gay du Marais, causer sexe, évoquer les filles qu fit poser nues sur des canapés et un autre copain auteur de comics érotiques, affirmer son goût pour les magazines homos et finir sur Madonna ( l Je suis passée de Chantal Goya à elle vers 9 ou 10 ans et je me suis rebellée avec ça. le tout d voix grave enjouée, les petits rires timides et l éclatant de charisme, on se dit que c probablement ça une fille des années 2000. Une bosseuse survoltée, bien dans son corps et ses désirs, héritière comblée des poussées révolutionnaires de ses aînés et de l sexuelle post68. Un jalon gourmand de l des corps et des genres, qui commence après le féminisme et qui fait de la nudité un vocabulaire comme les autres, de la pornographie un sujet dédramatisé et abordable. Ni nympho, ni obsédée, ni exhibo : une passante de la géographie déconstruite des genres. Une certaine sérénité queer, sans radicalité New Balance 774 politique, mais palpitante d et d C aux abords d autel en fourrure qu l pour la première fois, quelques semaines plus tôt. Sous les néons durs de la Zoo galerie, espace pivot de la jeune scène nantaise, elle achève les préparatifs de la performance qui va suivre. Eve, une belle brune tout en jambes, s installe, nue sous un long pull, un recueil à la main. Elle lit des extraits de La Vénus à la fourrure de SaderMasoch, des bribes de Baudelaire, bidouille un séquenceur, chantonne, psalmodie, tourne le dos au public éberlué, écarte les cuisses face à un grand miroir, dévoile un bout de foufoune, s se relève, se rasseoit. Spectacle narcissique et émouvant, mettant en scène une nostalgie inouïe de l sans sombrer dans l théâtral. Un jeu étonnant sur les clichés et le ringard, d incroyable poésie. Drôle et provocant, un instant de grâce. serais incapable de faire ce qu a fait, se souvient Maroussia.



J tout de suite pensé à Eve pour la performance. Je me suis dit qu avait tout d rock star, qu allait tout faire péter. Jusqu bout, j eu peur qu ne vienne pas, c déjà le début de la pièce. Je voulais rendre un hommage à La Vénus à la fourrure, parce que c l d fantasme autour de Wanda, une petite femme qui ne demande rien à personne. Effet immédiat sur les hommes et les femmes du public. A Bordeaux, pendant ses études aux beauxarts, elle avait pourtant payé de sa personne pour une autre performance érotique : prendre le thé et feuilleter des magazines entre copines dans une vitrine. m dit new balance homme que ça n rien d mais pour moi ça l a m Une porte s et surgit le copain, venu prendre le pouls de la conversation. Déjà sept ans de vie commune et un projet de bébé sans date fixe. Pause dans l Parfum de sérénité conjugale. Maroussia reprend : essayé d entraîneuse. Je pensais qu boirait des verres en tenue sexy avec des copines et qu ferait la conversation. En fait, c nul. C glauque, dans une ambiance hypermachiste. Les mecs nous mettaient la main au cul. L d eux parlait du Vietnam. Le bar s Apocalypse Now. J tenu deux soirs. Dur envers de l du sexe, temple miséreux de la domination masculine. Déçue mais têtue, Maroussia repart à l en pleine gestation d nouveau projet paraartistique : bien renverser ça. Que les putes soient les plus fortes. Que les femmes soient comme des reines et choisissent leurs mecs. Que ça devienne glamour. Généreuse pensée, pourtant naïve au regard des codes. Ce qui ne la démonte pas : monter une maison close, une agence d qui proposerait plein de services : des lectrices, des accompagnatrices une sorte de décapage des agences matrimoniales. Quitter le terrain de l pour investir le réel. Elle s est déjà frottée d autre manière, autrement plus glauque : postulé à la direction artistique de photos pornos. Là encore, ce fut une expérience terrifiante. Le photographe et son équipe ont emmené des filles très loin à la campagne pour le shooting. Une fois sur place, ils en ont viré une parce que ses seins pendaient, ont hurlé sur une autre parce qu ne s pas épilé les cuisses. Elle était magnifique. Ils se sont rués pour acheter du Veet et la badigeonner de produit dépilatoire, mais comme les flics sont arrivés, ils ont tout planqué, le matériel et la fille, mais beaucoup trop longtemps. Sa peau était toute brûlée. Ils ont masqué les marques avec du fond de teint. Au final, ils ne l pas payée prétextant ce qu leur avait coûté. Portfolio de dessins de Maroussia Rebecq dans le dernier numéro du magazine 01, juin 2001, gratuit.

retour